Jean Pellerin (1885-1921)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Pellerin (1885-1921)

Message  pierrot le Jeu 9 Juin - 11:40

La grosse dame chante

Manger le pianiste ? Entrer dans le Pleyel ?
Que va faire la dame énorme ? L'on murmure...
Elle râcle sa gorge et bombe son armure :
La dame va chanter. Un œil fixant le ciel

- L'autre suit le papier, secours artificiel -
Elle chante. Mais quoi ? Le printemps ? La ramure ?
Ses rancœurs d'incomprise et de femme trop mûre ?
Qu'importe ! C'est très beau, très long, substantiel.

La note de la fin monte, s'assied, s'impose.
Le buffet se prépare aux assauts de la pause.
« Après, le concerto ?... - Mais oui, deux clavecins. »

Des applaudissements à la dame bien sage...
Et l'on n'entendra pas le bruit que font les seins
Clapotant dans la vasque immense du corsage.

pierrot

Messages : 212
Points : 406
Réputation : 9
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 76
Localisation : Sud Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.calameo.com/read/000343330251db2cca82d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  Bébert II le Jeu 9 Juin - 14:40

J'adore ce sonnet qui figure dans toutes les bonnes anthologies.

Bébert II

Messages : 200
Points : 272
Réputation : 3
Date d'inscription : 30/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  Salsepareil le Jeu 9 Juin - 18:01

Extra, où as-tu déniché ça ? Je ne le connaissais pas, il me semble. lol!

Salsepareil

Messages : 567
Points : 959
Réputation : 30
Date d'inscription : 09/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  pierrot le Ven 10 Juin - 11:19

Jean Pellerin est membre de l'école fantaisiste qui regroupa quelques poètes dont Francis Carco au début du XXème
Voici un autre de ses poèmes


Vos coussins d’or et ces tentures
D’un jaune canari
Et ces poèmes d’aventures
Où Monsieur Kahn a ri,

Nos accords ou nos désaccords —
Rares et dont nous rîmes,
Nos cœur à cœur, nos corps à corps,
Nos gammes et nos rimes,

Le galon nonchalant d’un fil
D’or sur votre saignée,
Lorsque, boudeuse de profil,
De face, résignée,

Notre voisine à l’œil si doux,
Aux lèvres trop mordues,
Nous régalait de chants hindous
À des heures indues.
Le vers 4 est d'actualité Wink

pierrot

Messages : 212
Points : 406
Réputation : 9
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 76
Localisation : Sud Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.calameo.com/read/000343330251db2cca82d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  pierrot le Ven 10 Juin - 11:33

Et celui-ci
Comme je descendais une rue impossible
Je ne me sentis plus guidé par le chauffeur.
Des grévistes hurleurs le choisissant pour cible
L'écartelaient tout nu sur le seuil d'un coiffeur.

pierrot

Messages : 212
Points : 406
Réputation : 9
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 76
Localisation : Sud Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.calameo.com/read/000343330251db2cca82d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  Salsepareil le Ven 10 Juin - 13:17

Inégal mais poilant, cela dit - certains "béberts" - et certains rares pierrots aussi, ne me semblent pas inférieurs, loin de là !

Salsepareil

Messages : 567
Points : 959
Réputation : 30
Date d'inscription : 09/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Pellerin (1885-1921)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum